___________________________________________________________________________________

PROGRAMME ESPACE 2003
Lices - 1er juillet, 17h30 & 3 juillet, 19h
8 films - 48mn

sadescription Nous sommes tous Palestiniens
14mn50   couleur   stéréo   2002   France
de Suzel Roche
"Nous sommes tous Palestiniens" suit le rythme d'une manifestation pro palestinienne à Marseille. C'était la journée de la Terre et l'ambiance dans les rues pleines était faite de contraste: lenteur d’une marche, nonchalance d'un samedi après-midi, fatalité des photos brandies, de la violence latente et des regards méfiants. Le point de vue est celui d'un manifestant. Derrière les gestes répétitifs et las, l'omnipotence de l'histoire émerge parfois sans prendre parti. Le montage suit la logique des rushes et la succession des hasards, la musique intestinale de David Byrne.
autoproduction
autodistribution
clip

sadescription Je n'ai pas du tout l'intention de sombrer
4mn45   couleur   stéréo   2002   France
de Augustin Gimel
Magma de béton, de verre et de métal d'où émerge une fente claire, faille-frontière entre obscurité et lumière. Lutte du concret et de l'éthéré.
autoproduction
autodistribution
clip

sadescription a_b und b_a
2mn03   couleur   stéréo   2002   Suisse
de Chantal Romani
Deux niveaux, a et b, le début du premier est la fin du second et vice versa. Entre les deux, une distance de 200 mètres, approximativement 14 heures et un jour ordinaire.
autoproduction
autodistribution
clip

sadescription unter_wegs
1mn45   couleur   stéréo   2001   Suisse
de Chantal Romani
La tentative de mesurer le chemin de mes nuits en moins de 2 minutes. Une condensation de temps et d'images. Déambuler aux environs et sans but, il n'y a ni début ni fin.
autoproduction
autodistribution
clip

sadescription Par delà le bien et le mal
8mn10   couleur   stéréo   2002   France
de Suzel Roche
La caméra questionne ce qu'elle voit. C'est en comprenant profondément le sens de ces mots que j'ai filmé les champs du Loir et Cher. Je sortais alors d'un tournage "alimentaire" sur les abattages rituels des bœufs. Le sang et la campagne m'ont ramené à la lecture du Gai savoir : Nietzsche y parle d'un soulagement vital. Les grandes questions qui nous agitent ne trouvent pas de réponse dans un canevas manichéen. La complexité du monde est humaine, la cruauté des hommes animale et c'est ainsi que je trouve ma place... par le fait du hasard, je tombe sur un village nommé "Roche" comme moi. La vie est décidément bizarre, en sortant du village, le nom a changé, il a pris un "s", "Roches". Là encore, il ne s'agit que d'un travail transitoire, un objet non défini, qui ne prend son sens qu'en devenant objet de discussion, nouvelle vidéo, nouveaux questionnements. Réflexion individuelle, confrontation collective, réflexion individuelle etc...
autoproduction
autodistribution
clip

sadescription Mues dissipatives
3mn10   couleur & n/b   stéréo   2002   France
de Ariane Maugery
Le triptyque "Mues dissipatives/MurMurée/Concrete Matter" constitue des poèmes plastiques numériques à la manière des haïkus japonais. Ils se situent aux points focaux d'une ellipse imaginaire : disponibilité erratique, toujours effrangée dans sa fluence même, qui condense le déploiement entropique de la perception dans une sorte de vertige rythmique entraîné vers le chaos déterministe. Ce vertige rythmique est rendu en particulier par manipulation de sons numériques composés ou captés et remixés. Dans Mues dissipatives, le corps auto-filmé du performer déambule de façon erratique dans un champ de vigne. Sa déambulation retranscrit une appropriation émotionnelle de l'espace qui dérive inéluctablement vers une transe bachique.
autoproduction
autodistribution
clip

sadescription Concrete Matter
2mn30   couleur   stéréo   2002   France
de Ariane Maugery
"Concrete Matter" décrit une arabesque vivante dans un mouvement brownien semblant purement aléatoire et en ce sens inscrit la danse comme art total.
autoproduction
autodistribution
clip

sadescription Side Show Salvation
10mn42   couleur   stéréo   2003   États-Unis
de Kara Hearn
Utilisant la forme que dessine l'agitation des spectateurs lors d'un Carnival Side Show, cette vidéo raconte l'histoire apparemment simple et intime d'une journée. Comme nous passons d'une attraction à l'autre, les lignes commencent à se brouiller entre l'être et le paraître, l'ordinaire et l'extraordinaire, donnant un espace et un support à la réflexion, au courage, à l'apaisement, à la beauté dans un temps de tensions et de peurs publiques et privées.
autoproduction
autodistribution
clip